Critiques

Date Source Critique
01/10/2017Forum opera Marcel Vanaud, basse sonore, campe un Géronte charismatique. 
Yannick Boussaert
https://www.forumopera.com/manon-lescaut…

28/09/2017Opera OnlineDe son côté, le vétéran belge Marcel Vanaud apporte à Géronte les ressources d’un métier toujours efficace.
Emmanuel Andrieu
https://www.opera-online.com/fr/columns/…

26/09/2017Arts et LettresManon Lescaut/Geronte
Le vieux barbon  se délecte à l’idée d’enlever sa proie et de l’installer à Paris dans un cadre princier. Impeccable prestation de Marcel Vanaud.

http://artsrtlettres.ning.com/profiles/b…

24/09/2017CrescendoManon Lescaut/Geronte
Rôle un peu ingrat, le vieux barbon de Géronte a permis de retrouver l'une des plus belles voix belges, Marcel Vanaud, en très grande forme, tant vocale que théâtrale. 
Bruno Peeters
https://www.crescendo-magazine.be/une-pr…

22/09/2017L'EchoManon Lescaut/Geronte
"Marcel Vanaud sert habilement un Géronte cocufié, mortifié et moralement obligé de sévir." [L'echo - September 2017]

L'Echo

22/09/2017Le soirManon Lescaut/Geronte
"Et la dignité vindicative du Géronte de Marcel Vanaud
Serge Martin

21/09/2017La Libre BelgiqueManon Lescaut/Geronte
"...et vraie joie de retrouver un excellent Marcel Vanaud en Géronte."
Nicolas Blanmont

21/09/2017olyrixManon Lescaut/Geronte
En accord total avec son personnage, Marcel Vanaud accorde sa voix de baryton puissante, ronde et parfois vibrante aux attentes de Puccini
Soline Heurtebise
http://www.olyrix.com

14/03/2016CrescendoThodore Dubois : Les Sept Paroles du Christ
l'air dramatique du baryton « Deus meus », chanté par un Marcel Vanaud n’ayant rien perdu de sa superbe, au contraire...
Bruno Peeters
http://www.crescendo-magazine.be/2016/03…

12/03/2016Arts et LettresLes Sept Paroles du Christ" Theodor Dubois
Marcel Vanaud, le baryton apparaît, comme le porte-voix du Seigneur Dieu, dans toute sa solidité et sa fragilité à la fois. Impressionnant de présence, de sérénité communicative, il est d’une justesse parfaite dans tous les registres de la compassion, il renvoie en continu une image apaisante de l’amour et de douceur infinie. Ce qu’il chante, c’est le projet et l’avènement d’un autre homme, capable de surmonter la haine.

 

 

 

 

 

 

05/10/2014La lettre du musicienLes Contes d'Hoffmann
Et le très bien chantant Marcel Vanaud en Luther et Crespel.
Philippe Carbonnel
http://www.lalettredumusicien.fr

05/10/2014Publics de l'opéra de RouenLes contes d'Hoffmann
J’ai été étonné par la prestation du baryton belge MARCEL VANAUD dans le role du père d’Antonia où il est impressionanr.Le duo entre le Père et le docteur Miracle fut un grand moment ! Sa diction parfaite est un exemple à suivre !
André Junement
http://publicsoperarouen.wordpress.com

26/01/2013DIAPASONRoméo et Juliette
Quant à l’expérience, elle paye comptant:Marcel Vanaud (Capulet) a tout du patriarche — voix et présence de chêne massif.
Benoît Fauchet
http://www.diapasonmag.fr

13/11/2012CONCERTCLASSICLe Mage
 Marcel Vanaud campe un Roi d'Iran plein de noblesse .
Alain Cochard
http://www.concertclassic.com/

11/11/2012Forum OperaLe Mage
Marcel Vanaud en roi étonne par la force inaltérée de sa voix, mais toujours extrêmement sonore. 
Laurent Bury
http://www.forumopera.com

10/11/2012Le ProgrèsLe Mage
...Leurs aînés Jean- François Lapointe et Marcel Vanaud étaient superbes... 
Martine Goubatian

09/11/2012concerto.netLe Mage
D'une stature wagnérienne, Marcel Vanaud campe un portrait convaincant du roi d'Iran. 
Gilles Charlassier
http://www.concertonet.com

09/11/2012O.B.DLe Mage
Marcel Vanaud est un roi plein de noblesse à la voix toujours bien projetée. 
Gérard Ferrand
http://www.odb-opera.com

09/11/2012OPERA MAGAZINELe Mage
Marcel Vanaud, en grand professionnel, impose un Roi fort de relief.
José Pons

03/10/2012DNEVNIKRIGOLETTO
...Marcel Vanaud a réussi à s'identifier au personnage de Rigoletto, père brisé par la douleur au service des courtisans...Sa voix offre une palette remarquable de couleurs...
Jure Dobovi?ek

02/10/2012VECERRIGOLETTO
...Le baryton Marcel Vanaud a parfaitement réussi à recréer le rôle  de Rigoletto, l'un des personnages les plus exigeants pour la voix de baryton.

 

 

Il possède  la puissance vocale et le sens dramatique nécessaires à l'interprétation de ce  personnage...
Jernej Weiss

12/06/2012FORUM OPERALA TRAVIATA
Et l’on apprécie le chant du baryton belge Marcel Vanaud (Giorgio Germont).la ligne de chant  est celle d’un interprète qui connaît son Verdi sur le bout des doigts. Il sera chaleureusement applaudi en cours de représentation comme au moment des saluts.
Brigitte Cormier

15/05/2012O.D.BLA TRAVIATA
Avec Marcel Vanaud, c'est un Giorgio Germont d'anthologie auquel nous avons droit, livrant une leçon de chant bouleversante dans ses deux airs de l'acte 2, d'un tact, d'une noblesse et d'une prestance rare,père protecteur plein de delicatesse.

 

 

Ovation  méritée amplement

 

 

 

 
E. GIBERT

15/03/2011concerts- classiques

La partie vocale était assurée, avec beaucoup de professionnalisme, par le beau baryton Marcel VANAUD qui a agréablement surpris les connaisseurs inconditionnels des grands rôles du  répertoire classique ou romantique. Il a fait découvrir à beaucoup l' « Air de RALPH», extrait de « La jolie fille de PERTH », opéra méconnu ou boudé en raison peut être d'un librettiste peu doué, en dépit du talent d'un BIZET. En revanche, il a fort bien mis en espace le fameux air de DAPERTUTTO « Scintille, diamant» de l'acte vénitien des « CONTES D'HOFFMANN ». Il a su émouvoir bien des cœurs sensibles avec l'air du Père GERMONT de la « TRAVIATA »,  de VERDI et il a ravi les admirateurs et –trices de  l'air du FIGARO factotum de ROSSINI. Il a même su rendre consommable le rabâché air du TORÉADOR de « CARMEN »,  que nombre de barytons massacrent allègrement sur toutes les scènes  populaires.

Ou retiendra donc de ce florilège pour baryton la très belle prestance et la rigueur vocale de Marcel VANAUD: beau timbre bien placé, tessiture ample et toujours assurée, ligne mélodique contrôlée, prononciation impeccable. Un homme solide, une présence expressive qui doit faire merveille in situ.


P.J

19/12/2009La Libre BelgiqueHélène aux Enfers
Marcel Vanaud, qu'on retrouve avec plaisir en Achille après une si longue absence de la Monnaie
Nicolas Blamont
http://www.lalibre.be

08/11/2009Le ProgrèsManon
"...saluons d'une mention particulière Marcel Vanaud (comte des Grieux) à la voix superbe, sombre et presque inquiétante, qui donne à son personnage une réelle profondeur"
Jean-Luc Perrot

06/10/2009CRESCENDOManon
Comte des Grieux sonore et poignant de Marcel Vanaud.
Bruno Peeters

08/09/2009Concert ClassicManon Massenet
Le Comte Des Grieux, de l’inusable Marcel Vanaud.
Jacques Doucelin
http://www.concertclassic.com/

10/03/2009L'unionManon
Le timbre onctueux et noble de Marcel Vanaud fait merveille dans les deux savoureux airs du comte
Francis Albou
http://www.lunion.presse.fr

01/03/2009ConcertClassic.comle château des Carpathes
Marcel Vanaud, qui avait créé en 1992 le rôle du Baron, hôte du château et ravisseur de la voix et de l’image de Stilla, a toute la véhémence, la folie même de son personnage – qui culmine dans le trio final, face à la fougue désespérée de Franz et où se fond la beauté irréelle du chant de la cantatrice défunte. Même les notes que le baryton doit pousser quelque peu pour surmonter le tumulte de l’orchestre participent à la construction du rôle
Jean-Guillaume Lebrun

27/01/2009Opera Magazine N° 38Les Contes d' Hoffmann
une mention pour Marcel Vanaud,absolument idéal en Luther et Crespel
Richard Martet

21/01/2009Scene magazineLes Contes d'Hoffman
Marcel Vanaud (Luther,Crespel)  serai t< le monsieur plus >        de l'acte d'Antonia, avec sa voix volumineuse, et bien timbrée
François Jestin
http://scenemagazine.com

18/01/2009Forum OperaLes Contes d' Hoffmann
Prestation de Marcel Vanaud dans le rôle du père d’Antonia. Le baryton, disposant toujours de moyens telluriques impressionnants, hisse son personnage au rang de premier plan tant par la justesse vocale que par une incroyable et bouleversante caractérisation humaine. Vanaud participe grandement à l’émotion de l’acte, le plus abouti des trois.
Philippe Ponthir

30/11/2008Sunday Business PostMadama Butterfly
Sharpless, the US consul who foresaw the dangers of the mixed marriage, was sensitively sung by Belgian baritone Marcel Vanaud, a long-time OI favourite.

Dick O?Riordan
http://www.thepost.ie/post/pages/

28/11/2008Irich IndependantMadama Butterfly
 

while robustly experienced Belgian baritone Marcel Vanaud is US consul Sharpless.
Pat O'Kelly

03/10/2008ConcertClassic.comLa Traviata
Excellent Germont de Marcel Vanaud. La voix bien timbrée avec une belle projection remplit la salle ; ses premières interventions avec Violetta font l’effet d’un coup de tonnerre. Adroit, le comédien sait plier son immense voix pour lui donner des couleurs automnales et l’emplir de compassion envers celle à qui il demandera le sacrifice qui la brisera à jamais. Sa cabalette à la fin du premier tableau du deuxième acte offre un bel exemple de chant verdien
Bernard Niedda

28/09/2008Music Web InternationalFalstaff
and some adorable singing. Marcel Vanaud’s Falstaff has the right balance of character strength and humour to focus attention in this leading part. With his rich, resonant bass voice he immerses himself completely in the role.
Raymond Walker
http://www.musicweb-international.com/cl…

14/06/2008La Tribune - Le ProgrèsSamson et Dalila
"... Marcel Vanaud - qui a été il y a quelques années un magnifique Scarpia (Tosca) - excellent en Grand-Père de Dagon, est impressionant d'autorité, de fiel. Décidément, les rôles de "méchants" lui vont comme un gant : son grand air "Maudite à jamais soit la race" était déclamé avec un tel sentiment de haine et de vengeance, d'une voix puissante et superbe..."


01/12/2007opera reviewsAriane et Barbe Bleue
Marcel Vanaud was Barbe Bleue, who, in spite of only singing a couple of lines in the first act, managed to sound quite impressive.
Silvia Luraghi

09/10/2007Opéra-Théâtre de MetzLe Villi
"Marcel Vanaud ressuscite les grandes vois légendaires - Borthayre, Bianco et plus près de nous, Ernest Blanc. Voix incisive, aigus tranchants, ligne de chante et diction parfaites : sa malédiction au second tableau vous cloue sur place."
Bernard Niedda
http://www.concertclassic.com

03/06/2007Die PostDon Pasquale
Vanaud seems bullet-proof as far as Opera Ireland patrons are concerned. The Belgian baritone has, justifiably, built a huge fan base here based on quality singing and convincing acting. His skilful performance was no surprise – it was guaranteed.
Rating
http://archives.tcm.ie/businesspost/2007…

26/11/2005Le SoirLuisa Miller
"... Le Miller de Marcel Vanaud dont le timbre éclairci et vaillant sert à merveille la bonté de son personnage de père."
Serge Martin

21/11/2005La Libre BelgiqueLuisa Miller
"... épaissir son rôle, une tâche dans laquelle excelle Marcel Vanaud, un Miller très mûr vocalement et très expressif humainement."
Nicolas Blanmont

18/10/2005Forum OperaPelléas et Mélisande
Avec ses emportements à la vaillance superbe, le Golaud de Marcel Vanaud promène dans cette histoire de malentendu et de meurtre (la scène où il fourbit son épée face à Yniold donne le frisson) les cernes et les stigmates d'un jaloux pathétique. La voix du baryton belge est à son zénith dans ce rôle complexe. Murmurant autant que solennel, confident et confesseur.
Christian Colombeau
http://www.forumopera.com

12/10/2005Opéra de NicePelléas et Mélisande
"Marcel Vanaud campe un Golaud très charismatique et inquiétant. En sage prudent, il contrôle la voix sur les premières scènes, la libérant plus tard. D'où qu'il chante, il n'y a aucune déperdition de puissance : la voix est donc plus grande qu'elle veut bien se montrer. En même temps, le baryton use lorsqu'il faut d'un timbre infiniment doux."


01/07/2005La Libre Belgique

Le baryton bien-aimé du public liégeois ne cesse d'endosser à l'ORW des rôles clés dans les opéras de Verdi. Récemment, il a joué dans «La Traviata», «La Forza del Destino» et « Simon Boccanegra»: « C'est vrai que je joue beaucoup de Verdi mais aussi, de manière plus large, beaucoup de rôles de l'opéra italien. Cela dit, je viens d'interpréter tout récemment à Nice Golaud dans «Pelléas et Mélisande» de Debussy... un tout autre univers, plus difficile à appréhender car on a moins l'habitude de ce langage musical.»

Entre Marcel Vanaud et l'ORW, c'est une longue histoire d'amour et d'amitié et le baryton avoue retrouver Liège avec un immense plaisir: «Ça fait 30 ans que je viens à Liège et j'espère ne pas lasser le public. J'ai commencé en 1975 dans la troupe. Je me sens ici comme en famille. J'ai été bouleversé par le décès de Raymond Rossius qui a été une sorte de père pour moi. Je tiens à lui rendre hommage; il me manquera beaucoup le soir de la première de «Luisa Miller».»

© La Libre Belgique 2005

21/06/2004La Libre Belgique«Simon Boccanegra»

Le Boccanegra sensible et convaincant de Vanaud

MARTINE D. MERGEAY Publié le lundi 21 juin 2004 à 00h00 - Mis à jour le lundi 21 juin 2004 à 00h00

Dans le rôle titre, Marcel Vanaud campe un personnage paradoxal, à la fois bouillonnant d'énergie et écrasé par son destin. Timbre rare, grande maîtrise vocale et sens dramatique éprouvé sont ici au service d'un Boccanegra sensible et convaincant.
MARTINE D. MERGEAY
http://www.lalibre.be/archive/le-boccane…

27/01/2004FORUM OPERASTIFFELIO
 

Marcel Vanaud sang Stankar.  For me, he was the star of the night.  At the

beginning of the third act he has this extremely beautiful aria ("Ei

fugge... Lina, pensai che un angelo") in which he wants to commit suicide

after the dishonor done to him; followed with a cabaletta ("Oh gioia

inesprimibile") when he discovers that Lina's lover has been found and that

he can revenge himself in less self-destructing way...  Now, how comes that

nobody has recorded it ? It's much more interesting than other baritone

arias (like "Provenza" for instance).  Vanaud gave a very moving

interpretation of the aria, getting a very much deserved (long) applause

for it.  The cabaletta is something strange: in the first (gioia) part

Vanaud went down in volume as if he were fainting, only to burst out in a

lively "Vendetta"...